And So on, End so Soon : Done 3 times de Robert Filliou

Robert Filliou, (*1926-1987, FR/US)
And So on, End so Soon : Done 3 times, 1977
Vidéo, Laserdisc transféré sur MPEG IMX, couleur, son, 32′
Collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

En 1968, Robert Filliou développe le Principe d’équivalence, outil conceptuel qui sous-tendra par la suite toute son œuvre et qui propose de considérer comme équivalentes trois réalisations possibles d’une œuvre : bien fait, mal fait, pas fait. Appliqué ici au médium vidéo, les trois phases d’une dizaine de minutes chacune se succèdent, montrant Filliou dans différentes situations : bien fait, où l’artiste, tel un pantomime doué de parole, obéit à son double masqué qui lui commande des actions depuis un écran en arrière plan ; mal fait, où est rejouée la scène précédente incluant le reflet de l’artiste dans un miroir ; et pas fait, dernière séquence dans laquelle l’artiste explique l’idée même du projet. And So on, End so Soon : Done 3 times, que l’artiste traduit dans la vidéo par Etc., et ça sera, joue avec la possibilité de répétition infinie qu’offre le médium vidéo. Ce prologue de la dernière exposition de la programmation ssoabs, propose comme dernier acte la présentation d’une pièce majeure d’un artiste dont l’influence sur les pratiques contemporaines est toujours considérable.


In 1968, Robert Filliou developed the Principle of Equivalence, a conceptual tool which would subsequently underpin his entire oeuvre, proposing, as it did, that three possible ways of producing a work may be regarded as equivalent: well made, badly made, not made. Applied here to the medium of video, the three phases of some ten minutes each follow one another, showing Filliou in different situations: well made, where, like the faculty of speech, the artist obeys his masked double ordering him to do things from a screen in the background; badly made, where the above scene is re-enacted, including the artist’s reflection in a mirror; and not made, the final sequence in which the artist explains the actual idea behind the project. And So on, End so Soon: Done 3 times, which the artist translates into French in the video by Etc., et ça sera, plays with the possibility of endless repetition offered by the medium of video. This prologue to the latest exhibition in the ssoabs programme, proposes, as the last act, the exhibition of a major piece by an artist whose influence on contemporary practices is still considerable.