Nothing ever happened Charlotte Seidel

Charlotte Seidel (*1981, DE/FR)
nothing ever happened, 2014
Vidéo, couleur, muet, 16:9, 3’55”
Courtesy de l’artiste

Deux verres de cristal remplis à ras bord, côte à côte comme deux individus, sont reliés par une goutte d’eau. Moment suspendu, fragile, dans ces instants d’infinis changements presque imperceptibles arrivent à l’image : la lumière tourne, des reflets s’intensifient, faiblissent. Puis finalement la goutte se détache, coule le long d’un des verres. nothing ever happened : il ne s’est rien passé, presque rien, ou plutôt : une intensité ténue.
Dépouillées de tout élément superflu, les pièces de Charlotte Seidel tendent à une abstraction qui en font des œuvres ouvertes, dans lesquelles l’interprétation est possible. L’artiste ne cherche pas tant à transmettre son propre ressenti (dont une trace transparaît souvent dans le titre) qu’à susciter l’imagination du spectateur. A partir d’objets du quotidien ou de son environnement proche, elle intervient par prélèvement, réagencement ou mise en lumière, interrogeant notre regard et modi ant notre rapport au réel. Silencieuses, souvent poétiques, ses pièces travaillent les notions d’absence et d’invisible, et opèrent par suggestion.