Anne Le Troter, The four Fs : Family, Finances, Faith and Friends

Anne Le Troter, The four Fs: Family, Finances, Faith and Friends
Solo show
La Médiathèque du FMAC à artgenève, stand B2, 1-4 février 2018

À l’occasion d’artgenève, la Médiathèque du FMAC invite Anne Le Troter, artiste plasticienne dont la pratique se déploie autour du texte, du son et de l’image en mouvement, pour un solo show.

Nouvelle production, l’installation The four Fs: Family, Finances, Faith and Friends met en lien plusieurs éléments dans un décor aux allures domestiques.

Résonnant dans l’espace, une comptine entêtante est diffusée via deux transducteurs fixés aux fenêtres ; les voix quasi mécaniques deviennent intelligibles lorsqu’on s’en rapproche. Cette pièce sonore est élaborée à partir d’une centaine d’échantillons audio recueillis par l’artiste sur le site d’une banque de sperme américaine. Complétant les pages de chacun des donneurs, les employées de l’entreprise commentent le profil et les qualités des donneurs pour conseiller et aiguiller leur clientèle. Dans un air où s’enchaîne sans fin la rythmique des adjectifs innombrables transparaît la recherche d’un idéal ; on ne décrit pas seulement le physique ou les qualités génétiques des donneurs, mais aussi leurs goûts, leurs hobbies ou leurs valeurs. Mélange de projections amoureuses et d’anticipation futuriste, la pièce questionne, par le biais du langage, la standardisation de l’individu et du genre ainsi que les rapports entre femmes.

Derrière la fenêtre, on aperçoit des danseurs de country : mené par les hommes, les couples dansent frénétiquement dans un bar texan baignant dans une lumière rose. Tournant sans fin comme dans un rêve, ils restent inaccessibles… et éclairent de manière poético-comique les réflexions soulevées par la pièce sonore sur les interactions homme-femme.

Dans le reste de l’espace, de micro-points de résine dentaire ponctuent les cimaises. Quasiment invisibles, ils figurent un nuancier de toutes les teintes possibles de dents, du blanc au jaune-brun selon les profils génétiques, la santé et les habitudes de consommation des patients. Souvent utilisée comme système d’identification, la forme des dents souligne la classification des individus tout en faisant référence à la parole.

Anne Le Troter (*1985) vit et travaille à Paris. Elle est diplômée master de la HEAD – Genève en 2012 après un master à l’ENSAD de Saint-Etienne. Elle est actuellement en résidence à la Cité des Arts à Paris et mène parallèlement un projet de théâtre avec le centre d’art contemporain Le Grand Café à Saint-Nazaire. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles : au Palais de Tokyo, Paris (2017), à la Galerie Arnaud Deschin, Paris (2016), à la BF15 de Lyon, à la Salle Crosnier à Genève (2015), ainsi qu’à l’Espace Quark à Genève (2014) et son travail est régulièrement présenté à l’occasion d’expositions de groupe, telles que notamment Rendez-vous, Biennale de Lyon 2017, Jeune création internationale, Institut d’art contemporain, Villeurbanne (2017), le 61e Salon de Montrouge dont elle remporte le prix, ou The artists voices au Centre d’Édition contemporaine, Genève (2016), Art en plein air, Motiers ou Diversi Muri – un omaggio a N.O.F.4, Institut Suisse de Rome (2015), o.T. Raum für aktuelle Kunst, Lucerne (2014), Le pas funambule, Piano Nobile, Genève ou Swiss Art Awards (2013). Elle réalise également des performances et des lectures dans différents contextes, diffuse son travail sonore par médium radiophonique et réalise des publications.