Bougies vénitiennes de René Bauermeister

vlcsnap-2016-10-25-16h54m19s138

Vidéo Betacam SP numérisée, noir/blanc, son, 5’,1975                                                                                           Collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

Pionnier de l’art vidéo en Suisse, René Bauermeister réalise ses premiers films en 1969, expérimentant le médium, jouant avec la surface du film et utilisant des objets qui l’entourent. Bougies vénitiennes montre, en plan fixe, quatre bougies allumées de différentes longueurs disposées dans un récipient qu’un tuyau remplit d’eau. Alors que les bougies s’éteignent une à une – seule la flamme de la plus haute dépasse encore de l’eau – une main apparaît, déclenche un ventilateur en arrière plan, qui éteint la dernière bougie. Proche du gag, Bougies vénitiennes affirme dans le même temps une temporalité et une inéluctabilité auxquelles le titre fait écho – Venise finira bien inondée. Faisant appel à l’imaginaire, ce titre évoque également de manière poétique les problématiques environnementales actuelles.


As a video art pioneer in Switzerland, René Bauermeister made his first films in 1969, experimenting with the medium, playing with the film’s surface, and using objects around him. In a static shot, Bougies vénitiennes (Venetian Candles) shows four lit candles of different lengths placed in a recipient which a tube is filling with water. As the candles go out one by one—only the tallest flame is still above the water—a hand appears, and switches on a fan in the background, which puts the last candle out. Akin to a joke, Bougies vénitiennes at the same time asserts a time-frame and an inevitability echoed by the title—Venice will end up being flooded. In summoning the imagination, this title also poetically evokes present-day environmental issues.