Crier jusqu’à l’épuisement de Jochen Gerz

Gerz_crier_jusqua_lepuisement

Vidéo Betacam SP numérisée, noir/blanc, son,19’26″, 1972                                                                                    Collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

Première œuvre vidéo de l’artiste, Crier jusqu’à l’épuisement est une performance sans public tournée à proximité du chantier de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle le 7 mars 1972. Jochen Gerz, debout en haut d’une butte, crie « Hello » face à la caméra jusqu’à ce que sa voix devienne trop faible pour continuer. Performance physique, Crier jusqu’à l’épuisement est une tentative de communication avec la machine mais également un duel entre l’artiste et la caméra, technique capable d’enregistrer et de reproduire son geste à l’infini.

Installée dans le hall d’accueil de la Médiathèque du FMAC, la pièce fonctionne comme un appel vers de potentiels spectateurs et un constat tragi-comique puisqu’aucune interaction n’est possible.


The artist’s first video work, Crier jusqu’à l’épuisement (To Cry until Exhaustion) is a performance without an audience filmed close to the construction site at Charles de Gaulle airport near Paris, on 7 March 1972. Standing at the top of a mound, Jochen Gerz shouts “Hello” looking at the camera, until his voice becomes too weak to carry on. As a physical performance, Crier jusqu’à l’épuisement is an attempt to communicate with the machine, but also a duel between artist and camera, a technique capable of recording and reproducing his gesture ad infinitum.

Installed in the reception hall of the Media Library at the FMAC, the piece functions both like a call to potential spectators, and a tragic-comic state of affairs, because no interaction is possible.